Après 2 années de recherches et plusieurs séjours au Japon, nous avons  rencontrés hors des pôles industriels connus, plusieurs artisans forgerons, et croyez moi la tâche n'a pas été simple dans un pays où l'Anglais n'est pas développé dans les provinces reculées des grandes métropoles, et dont la plupart des artisans locaux ne connaissent et n'utilisent pas encore Internet, et ne veulent surtout pas l'utiliser !! 

Notre attention a été retenue par Omi Naomichi, patriarche de 72 ans, dont nous avons été séduis par ses techniques de forge traditionnelle. La famille Naomichi descendante directe d'anciens forgerons de sabre de l'ère Tensho ( 1573 / 1592 ) est une petite structure artisanale, au savoir faire transmis de père en fils.  D'ailleurs, Omi san nous a confié qu'il n'avait pas pu remonter son arbre généalogique au delà de cette période, mais qu'il était fort probable, qu'elle puisse remonter au delà de l'ère Kamakura ( env 1190 / 1330 ) où le sabre était l'arme suprême, et dont la position sociale de celui qui le portait était aussi grande que le respect accordé par le peuple nippon au kamikaze qui sacrifiait sa vie pour son pays lors de la seconde guerre mondiale.

Avec émotion, Omi nous a conté, que certains de ses ancêtres, avaient été contrains d'abandonner la forge du sabre, par manque de commande suite à l'arrêté d'interdiction du port du sabre quotidien, dans la rue, proclamé le 28 Mars 1876 par l'empereur Meiji.

Depuis cette date, les artisans se sont reconvertis dans la forge d'outils agricoles et la coutellerie de cuisine et d'autres ont perduré pour une production très limitée destinée à de hauts fonctionnaires militaires.

 

COUTEAUX JAPONAIS - COUTEAUX JAPONAIS FORGES MAIN - COUTEAUX DE CUISINE - COUTEAUX JAPONAIS DE CUISINE - COUTEAU JAPONAIS PROFESSIONNEL - PIERRES A AIGUISER JAPONAISES - POLISSAGE SABRES JAPONAIS - COUTELLERIE JAPONAISE DE CUISINE - AIGUISER UN COUTEAU JAPONAIS - PIERRES A AFFUTER -